lundi, 20 novembre 2006

Pistes de réflexion

 

medium_PICT0098.2.JPG

Bonjour...

Je regarde la date de la dernière note, et je me rends compte à quel point le temps a passé vite, et aussi que mon blog n'a pas eu le temps de me manquer.

Comme je vous le disais il y a ce qui me semble être une éternité, j'ai eu le master que je voulais. J'ai commencé les cours le 11 septembre, et depuis, je n'ai pas eu le temps de réaliser que le temps passait. J'ai l'impression d'avoir ouvert grand les yeux en septembre, en avoir cligné en octobre, et les avoir rouvert aujourd'hui, avec des expériences, des rencontres, des voyages, des travaux, des perspectives que je n'imaginais pas.  Vous l'aurez compris, mes études sont extrêmement riches, en ce moment. Contrairement à l'an dernier, le retour de Julien et la rencontre de dizaines de nouvelles têtes ont fait exploser la fréquence de mes sorties, et diminuer mon temps passé dans ma cuisine comme peau de chagrin. Plus le temps de cuisiner, mais surtout, et c'est ce que je préférais, plus le temps de penser à ce que je pourrais cuisiner, quel plat, quelles épices, quels ingrédients... Parcourir internet et les livres, faire les courses, et enfin passer à la réalisation. C'est ce que j'aimais, et le temps me manque aujourd'hui pour vraiment faire les choses à fond. Et en général, je ne fais pas les choses que j'aime à moitié.

Alors, je me suis posé beaucoup de questions sur l'avenir de Ma Cuisine Etudiante. C'est un espace qui me plaît, que j'ai aimé, et dont j'apprécie toujours les contacts qu'il me permet d'avoir avec certains. D'avoir rencontré Clémentine, qui me manque et se reconnaîtra... Bref. J'ai pensé mettre un point final à l'aventure, comme ils disent à la Starac. Mais je n'y arrive pas complètement. Il me reste des recettes sous le bras, des envies, des choses à écrire... Alors je vais les mettre en ligne, et je réfléchirai à tout ça un peu plus tard. 

En attendant, je remercie ceux qui sont passés ces derniers temps, pour leur fidélité et leurs commentaires. Je vais essayer de prendre le pli de répondre à tout le monde désormais.

A bientôt!

Sarah

 

photo : Etal d'un marché à Wroclaw, Pologne, Novembre 2006 

 

vendredi, 22 septembre 2006

Escalopes de poulet à la menthe

medium_poulet_menthe.jpg

 

Hélène, ma coloc, est une fille qui réussit plutôt bien dans sa vie : elle vient de décrocher une allocation de recherche, en d'autres termes, elle devient thésarde. En Droits de l'Homme, en plus! Elle a des principes, quoi.

L'autre soir, elle avait invité toute une poignée de doctorants, comme elle (un jour j'expliquerai à ceux qui n'y connaissent rien comment fonctionne le système universitaire français, promis), pour fêter "son alloc", comme on dit. Il y avait là un gros paquet de doctorants juristes, donc, un doctorant économiste, Orianne, également juriste, ma copine Sarah, qui bosse dans la culture, et moi. Autant dire que les deux Sarah, on faisait tache. Non, c'est même pas vrai, c'était une soirée hyper smpa : on a pas parlé que de thèses, de droit et de TD, on a même parlé... de cuisine. Faut dire que j'avais préparé une trentaine de muffins qui ont été engloutis par tout ce petit monde avec beaucoup de gourmandise.

Toujours est-il qu'il y avait là Marie et Sylvain, deux amis (Marie vient également d'obtenir son allocation de thèse, et Sylvain la termine, sa thèse) rencontrés à Sciences Po quand j'étais en première année (ça nous rajeunit pas!). Comme souvent dans les Ecoles, et surtout chez nous, nous avons gardé le contact, alors même que nous n'avons plus jamais été en même temps à l'IEP (un jour, je raconterai à ceux qui n'y connaissent rien comment fonctionnent les IEP). Bref, nous sommes toujours amis, 5 ans après, et Marie (qui suit mon blog), m'a demandé si je pouvais mettre en ligne ce que j'avais fait quand ils étaient venus dîner un soir de cet hiver. Par chance, j'avais pris une photo (pas très bonne, mais quand on a des amis à dîner, on se soucie peu de la photo :).

La voilà, donc. C'est un plat assez fin, qui enjolive et donne du peps à des escalopes de poulet assez banales. Idéal pour un petit dîner en amoureux ou entre amis, si vous avez un peu de temps pour préparer la marinade (à midi pour le soir, par exemple). La recette est tirée d'un chouette bouquin que j'aime beaucoup, Marinades, et où j'avais déjà trouvé ces Aiguillettes de dinde à la cannelle

Marie, c'est pour toi :

Escalopes de poulet à la menthe

pour 4 personnes 10minutes de préparation - le plus de réfrigération possible (une après-midi pour moi, mais 1h c'est déjà pas mal) - 10 minutes de cuisson.

  • 4 escalopes de poulet
pour la marinade
  • 7 belles branches de feuilles de menthe fraîche
  • le jus de 2 citrons verts (pour connaître le truc infaillible pour en recueillir le jus, voyez donc chez Tarzile)
  • le jus d'un citron (bon, là vous savez)
  • 4cs de sauce soja
  • 2 gousses d'ail pelées et écrasées
  • 3cs d'huile d'olive

Effeuiller les branches de menthes, en couper les feuilles en petits morceaux.

Mélanger tous les ingrédients de la marinade dans un plat creux (Idéalement un plat carré, où toutes les escalopes tiennent à plat)

Couper les escalopes de poulet en deux, les placer dans le plat, bien recouvrir de marinade, remuer, filmer.

Placer au frais pour une heure minimum, une après-midi pour moi.

Un peu avant le repas, cuire les escalopes sans matière grasse dans une poêle anti-adhésive. Ajouter le jus de la marinade sur les excalopes pendant la cuisson, doucement, pour qu'elles s'en abreuvent et ne dessèchent pas.

Servir bien chaud, avec pour moi, du riz thaï un peu collant et un yaourt au concombre, ail et menthe (un genre de tzatziki, quoi : recette bientôt!) 

Bon appétit! 

 

 

mercredi, 20 septembre 2006

Panna Cotta aux mûres

medium_pannacottamures.jpg

 

Ca y est! J'ai récupéré ma connexion internet. Au passage, je ne remercie pas France Télécom, ni Orange. Bref, je retourne à mon blog.

Dans les mails que je reçois, on me demande souvent de proposer des recettes sans four. C'est vrai que les étudiants n'en ont pas souvent, et que moi-même, depuis que j'en ai un, j'en profite énormément. Alors pour changer, je vous propose une recette de panna cotta, cette crème cuite italienne : un dessert très fin, déclinable à l'infini, simple comme tout, et qui nécessite pour tout matériel une plaque de cuisson et un frigo! Avec la recette de base (crème+lait+sucre+gélatine), on peut accomoder tout ce qui passe par la tête, changer les saveurs, ajouter des épices, utiliser tous les fruits de saison! C'est un dessert simplissime, et qui fait toujours son petit effet. La seule contrainte est de le préparer assez en avance pour que la crème fige bien. Idéalement, je la fais la veille pour le lendemain, mais 2/3heures devraient suffire, pourvu que vous fassiez assez refroidir la crème avant de la mettre au frigo.

Je sais que la saison des mûres est passée, celles-ci provenaient du jardin de ma grand-mère, elles étaient bien sucrées... Un délice! Mais vous pouvez faire la même chose avec tous les fruits, mêmes surgelés!

Panna Cotta aux mûres

pour 6 ramequins - 15 min de préparation, 3h minimum de repos

Base 

  • 25cl de crème (je prends en général de la crème de soja, pour un petit goût de noisette et moins de calories :)
  • 25cl de lait
  • 3 feuilles de gélatine
  • 60g de sucre 

Et avec ça...

  • 2 grosses poignées de mûres, plus 5 belles mûres par ramequin 

 

Dans une casserole, faire chauffer la crème, le lait et le sucre jusqu'à frémissement.

Tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide.

Ecraser dans une passoire les fruits (ou mixer si vous avez la chance d'avoir un mixer), recueillir le jus, et jeter les petites graines.

Ajouter le jus au liquide dans la casserole.

Retirer la casserole du feu. Retirer les feuilles de gélatine de l'eau, bien les essorer, et les plonger dans la casserole, en mélangeant bien le liquide et les feuilles. Il ne doit plus rester de morceaux de gélatine (sinon c'est crapi). 

Verser le liquide dans les ramequins ou les verres, ajouter les fruits laissés de côté, laisser refroidir quelques minutes.

Placer au frigo le plus longtemps possible. La crème est bien prise quand elle ne bouge plus si vous penchez le verre.

 

Bon appétit!! 

 

dimanche, 03 septembre 2006

Le taboulé des vacances

medium_taboule.jpg

 

Et oui, les vacances ont une fin. En fait, la fin est arrivée il y a déjà plus d'un mois, mais je me suis aussi accordé une pause bloguesque qui m'a fait du bien, m'a donné le temps de réaliser quelques recettes d'avance, et l'envie de réécrire.
Merci pour tous les commentaires en mon absence, je ne pourrai pas répondre à tout le monde, mais je me rattraperai dans les jours qui viennent.

Pour les nouveaux arrivants, bienvenue sur Ma Cuisine Etudiante : recettes simples et goûteuses pour débutants, étudiants un peu fauchés ou faiblement équipés, ou comment avoir peu de temps, de connaissances et d'argent pour cuisiner, mais éviter les raviolis en boîte :D

Pour reprendre en douceur, je vous propose une chouette recette de taboulé, avec du boulghour, parce que c'est ce qu'on met dans la vraie recette, au Liban, là-bas, plein de persil plat, et un poil d'huile d'olive. A préparer à l'avance, pour que les saveurs se mélangent bien... A déguster au soleil, ou pas... En tout cas, une recette qui change un peu : le boulghour garde un croquant que n'a pas la semoule, et donne une nouvelle saveur au taboulé.

Le taboulé des vacances
30 min de préparation, bien 1h de réfrigération, mais il est meilleur le lendemain

  • 3 verres de boulghour
  • 3 tomates
  • 1/2 concombre
  • 1/2 bouquet de persil plat
  • 1 gousse d'ail
  • 3 cs d'huile d'olive
  • Sel, poivre


Faire cuire le boulghour dans un grand volume d'eau salée, ça prend une dizaine de minutes.

Pendant ce temps, effeuiller le persil, le hacher grossièrement, écraser l'ail, couper les tomates et les concombres en petits dés. Egoutter le boulghour cuit, le passer longuement sous l'eau froide pour le refroidir.

Mélanger l'ensemble des ingrédients dans un saladier, assaisonner à l'huile d'olive, sel, poivre, à votre convenance.

Laisser reposer
une heure minimum. Bon appétit!


PS quand je n'ai pas le temps, un taboulé tout prêt, comme le Tipiak aux herbes, est aussi très bon, j'avoue... Un peu d'eau et hop!

samedi, 15 juillet 2006

Blog en vacances :)

medium_etel.2.jpg

  Et voilà, c'est les vacances, et la vie est belle!

J'ai, en quelques heures, retrouvé mon amoureux, appris que j'étais admise dans le master que j'avais demandé, fêté mon anniversaire avec mes amis et ma famille... Maintenant, nous avons bouclé les bagages, et nous partons... en vacances! Qunize jours d'air marin devraient me donner une pêche suffisante à vous faire partager quelques recettes...

 

A bientôt!

 

Photo ici

lundi, 26 juin 2006

Pâtes fourrées - sauce multisaveurs


medium_pateschevre_roquette.jpg

 

Ces derniers temps, je n'étais pas trop chez moi. Je travaille en ce moment à côté de chez mes parents, alors j'en profite pour passer un peu de temps avec eux. J'ai aussi travaillé avec ma soeur son bac français. Elle passe l'oral demain, elle semble prête (je suis pure que tu vas réussir, ma puce!). Julien est loin, quant à lui, en vacances sous un soleil d'autres latitudes. Et ma coloc tape son mémoire.

Tout le monde vacque à ses occupations, la France se mi-passionne pour le foot, et moi, je cuisine très peu. Ce soir, pourtant, j'ai fait un petit plat de pâtes à ma coloc, dont vous me direz des nouvelles. Il ne ressemble à rien de ce que j'aie déjà pu goûté, et il a uniquement fleuri de l'imagination de mon frigo, mais franchement, très, très bon...

Les délicieuses pâtes du frigo

pour deux personnes - 10minutes de préparation

  • 300g de pâtes fraîches farcies (tortellini épinards ricotta pournous)
  • 2cs de chèvre frais de type Petit Billy 
  • 1 petit bouquet de roquette (environ 50g)
  • une dizaine de tomates cerises
  • quatre tranches de pancetta (ou du jambon cru si vous n'avez pas de pancetta)
  • Un bouillon de poule, poivre, huile d'olive

Porter un grand volume d'eau à ébullition avec le bouillon de poule, mais pas de sel.

Emincer la roquette finement. Ecraser le chèvre à la fourchette dans un grand récipient, y ajouter la roquette, un mince filet d'huile d'olive et poivrer.

Faire griller la pancetta coupée en morceaux dans une poêle bien chaude, sans matière grasse. Couper les tomates cerises en deux.

Quand l'eau bout, ajouter les pâtes, et faire cuire le temps indiqué sur le paquet. A la fin de la cuisson, prélever environ 6 cuillères à soupe de bouillon et l'ajouter à la préparation au chèvre.

Egoutter les pâtes, les laisser un peu humides, et les transvaser dans la préparation au chèvre, bien mélanger. Garnir les assiettes de pâtes, puis de quelques  tomates et de morceaux de pancetta grillée. Déguster sans attendre.

 

 

dimanche, 25 juin 2006

Mini-muffins chèvre aux herbes

medium_muffinschevreherbes.jpg

 

L'autre soir, pour le match France Togo, je suis allée chez Alex et Mélo, deux amis qui connaissnet l'existence de ce blog, et rigolent à chaque fois que je suis invitée chez eux : ils ont peur d'être critiqués dans la note du lendemain ;) Eh bien, c'est pour aujourd'hui! Non, je plaisante, bien sûr. Soirée foot, donc, et j'avais bien envie de faire un petit quelque chose pour changer des traditionnels chips. 

J'ai donc fouillé dans mes cahiers pour ressortir deux recettes recopiées je-sais-plus-quand, en faire un mélange, et aviser. Ils ont eu beaucoup de succès, j'avoue, et je pense les refaire pour des apéros estivaux. J'avoue ne pas trop être fan de cakes salés (et absolument pas fan du bcake jambon-olives-gruyère ;)), mais cette association est fraîche, estivale, et franchement délicieuse. Je suis assez sûre que les proportions autoriseraient d'en faire un cake, mais en mini-muffins, à mon avis, c'est meilleur.

J'ai donc retrouvé le chemin de mes fourneaux, que je délaisse actuellement : la chaleur écrasante ne donne pas trop envie de cuisiner, je trouve.

 Mini-muffins chèvre aux herbes

Pour une plaque de 20 mini muffins et deux muffins de taille normale, que vous pourrez par exemple manger avec une salade, bien froids au déjeuner du lendemain.

  • 200g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 1cc de sel
  • 1cc de poivre
  • 1 pincée de piment d'espelette
  • 15cl de lait
  • 3 oeufs
  • 7cs d'huile d'olive 
  • 6cs d'herbes fraîches (ou surgelées), à votre goût. Moi ça a été : beaucoup de basilic et de coriandre, un peu de ciboulette et d'aneth
  • 100 g de chèvre frais de type Petit Billy
  • 100g de feta

Préchauffer le four à 180°/200°.

Mélanger farine, levure, sel, poivre et piment.

Mélanger lait, oeufs, huile et herbes.

Hacher le fromage jusqu'à ce qu'il se forme de petites boules.

Mélanger le mélange liquide au mélange sec, et bien battre, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de grumeaux (eh oui, ça change de la méthode muffins habituelle). Ajouter le fromage, et battre encore, pour que les  boulettes de fromage rapetissent encore.

Garnir vos moules et enfourner pour environ 25/30 minutes. Quand les muffins sont bien dorés, et la croûte assez dure, ils sont prêts.